https://i0.wp.com/nsa33.casimages.com/img/2014/04/28/140428040322366454.jpg?resize=400%2C596

La série événement de la chaîne américaine intitulée Power avec et produit par 50 Cent a commencé depuis le samedi 7 juin à 21h sur Starz. La série est créée par Courtney Kemp Agboh (The Good Wife). La première saison compte 8 épisodes.

Synopsis :

Propriétaire d’un night-club new-yorkais très populaire, James « Ghost » St. Patrick entend développer son empire. Seulement sa double-vie à la tête d’un des réseaux de drogue les plus importants de la ville pourrait devenir un handicap. Vouloir mettre un terme à sa carrière de criminel risque de mettre en danger son mariage, sa famille et ses affaires.

Voici ce que pense la presse US :

Selon le Philadelphia Inquirer :
« Créée par Courtney Kemp Agboh, productrice et scénariste de The Good Wife, nominée aux Emmys pour celle-ci, et portée par la performance impressionnante – mais encore sous-estimée – d’Omari Hardwick, la série capture l’esprit du roman de Fitzgerald [Gatsby le Magnifique, ndlr], tout en apportant une belle part de modernité. » 4/5

Selon le New York Times :
« Bien que la série ne soit pas particulièrement créative ou subtile (longues limousines, Chivas Regal, call-girls), elle est étonnamment attrayante. […] Certains thèmes comme l’argent, le crime et le sexe ne vieillissent jamais. Power se complaît dans tous les clichés du genre – dealers, DJ et marques de luxe – mais le fait avec sincérité et sans aucun cynisme. » 3,5/5

Selon Uncle Barky :
« De nos jours, les anti-héros sont devenus chose courante à la télévision. Pourtant, ressentir de l’empathie pour Ghost risque d’être compliqué. […] Le rythme global [de Power] pourrait bénéficier d’une légère accélération, et sa représentation des minorités (avec l’usage à deux reprises du terme « nègre ») serait qualifiée d’offensante si 50 Cent ne tirait pas les ficelles d’un côté, et rappait le générique de l’autre. » 2,5/5

Selon Slant Magazine :
« Si Les Soprano, dans toute sa complexité, trouvait de l’épaisseur dans son anti­-héros endommagé par une vie de violence, Power n’est rien de plus qu’un pâle soap réchauffé autour de l’obsession de Ghost pour les armes et la drogue. » 2,5/5

Selon The Hollywood Reporter :
« L’écriture vigoureuse, associée à une abondance de sexe et de violence, est un argument très vendeur à l’international. Il n’y aurait rien de mal à ça si seulement Starz admettait que la superficialité d’un tel divertissement est sa stratégie. De cette façon, personne ne regarderait Power en pensant : ‘Ce show manque bien d’originalité’. Ils diraient plutôt : ‘Ce truc médiocre et clinquant est parfait pour Starz’. » 2/5

Toutes les critiques de la série par ici >>

Source : Allocine.Fr

Publié le : 17 juin @ 04h15

Laisser un commentaire

Wordpress balloons powered by nksnow