Synopsis :

Le réalisateur Mathieu Stannis (Jonathan Lambert) enchaîne les films d’action à gros budget, mais semble avoir perdu inspiration et créativité. Alors qu’il tourne un énième blockbuster, il se fait kidnapper par les agents d’une dictature asiatique. Le leader local, excédé par la nullité des productions de son pays, exige que Mathieu mette en scène une nouvelle adaptation de King Kong, dont il a personnellement écrit le scénario. Refuser c’est se condamner à mort. Dans un pays au système totalitaire paranoïaque, Mathieu s’attache peu à peu à son film improbable et renoue avec l’inspiration.

Episode 1
Excédé par la nullité des productions de son pays, le Commandeur exige que Mathieu Stannis, réalisateur dont il est l’un des plus grands fans, réalise une adaptation de King Kong à la gloire du régime, un authentique nanar dont il a lui-même écrit le scénario. Abasourdi, Mathieu comprend vite qu’il ne s’agit pas d’un mauvais rêve : sa liberté et sa vie sont réellement menacées ! Pour mener à bien cette tâche improbable, il est assisté d’un membre du Comité aux Arts Visuels et Plastiques, le très patriote et très incompétent Choi. Mais il n’est pas au bout de ses surprises, et les premiers jours de tournage sont catastrophiques…

Episode 2
Mathieu Stannis a pris conscience – dans la douleur – que le Commandeur avait de hautes exigences artistiques. Mais comment les satisfaire avec ce scénario indigent, cette équipe de bras cassés et ce matériel digne d’une série Z des années 80 ? La mission semble impossible. Cependant, il ne tarde pas à constater que toutes ces contraintes stimulent sa créativité. Peu à peu il se prend au jeu, et débusque de réels talents au sein de son équipe. Une complicité naît avec la jeune première Yu-Yu, qui se révèle une émouvante actrice, et lui-même découvre un rapport nouveau à la création, fait d’authenticité et de liberté. Quant au Commandeur, il a maintenant toute confiance en son réalisateur officiel ! Déstabilisé par cette évolution, Choi prend sur lui, mais commence à souffrir d’être ainsi mis sur la touche.

Episode 3
Les services secrets occidentaux ont eu vent de la proximité entre le Commandeur et Mathieu Stannis. La CIA propose donc de l’exfiltrer en échange d’informations sensibles. Mais Mathieu n’est pas pressé d’interrompre ce tournage qui le passionne… En effet, il s’est totalement réapproprié le projet et laisse libre cours à son inspiration, quitte à brouiller le message du film. Il balaye toutes les critiques de Choi, que le Commandeur décide bientôt de muter à un autre poste. Humilié, Choi trahit alors Mathieu et montre au Commandeur effaré la vraie tournure que son film est en train de prendre. La vengeance du dictateur est impitoyable. Mathieu, effondré, comprend que tout cela n’a rien d’un jeu, et qu’il lui faut maintenant mettre en oeuvre son évasion. Mais il ne le fera pas sans avoir tenté de sauver son film…

Dans la série, on retrouve Jonathan Lambert (Mathieu Stannis), Audrey Giacomini (Yu Yu), Frédéric Chau (Choi Han Sung), Anthony Pho (Dang Bok), Christophe Tek (Le Commandeur), Stephen Cafiero (Léo Duval), Henry Courseaux (L’Ambassadeur) et Isabelle Girardet (Bae Yoon Jo).

Série de Alexis Le Sec et Simon Jablonka.
Une mini-série réalisée par Stephen Cafiero
Créée et écrite par Simon Jablonka et Alexis Le Sec
Producteur délégué Thomas Bourguignon
Co-producteur associé imon Jablonka
Musique Erwann Kermorvant
Coproduction ARTE France, Kwaï, Armance
En association avec A Plus Image 7
Avec le soutien de la Région Île-de-France, en partenariat avec le CNC, de la PROCIREP – Société des Producteurs, de l’ANGOA
Avec la participation du Centre National du Cinéma et de l’image animée
Distribution FremantleMedia International

La mini-série Kim Kong sera diffusée le jeudi 14 septembre à 20h55 sur Arte.

Publié le : 19 août @ 15h30