La première saison de Taxi Brooklyn a commencé depuis le lundi 14 avril à 20h50 sur TF1 puis elle sera également disponible en DVD le 04 juin prochain éditée par EuropaCorp.

Voici une interview de l’actrice CHYLER LEIGH pour Taxi Brooklyn :

Comment décririez-vous Caitlyn Sullivan ?

Cat s’est construite par rapport au regard de son père, grand flic new-yorkais tué dans l’exercice de ses fonctions. Ce dernier voulait un fi ls et l’a donc élevée comme tel. Ceci explique son côté garçon manqué et sa conduite musclée ! Elle est très différente de Lexie : déterminée et fonceuse, elle est aussi plus sombre. Classée faute de preuves, l’enquête autour de la mort de son père est restée lettre morte et laisse à Cat un terrible sentiment d’injustice.

Comment rencontre-t-elle Leo ?

Tout commence par un échange de bons procédés : après une course-poursuite dans laquelle Leo est injustement impliqué, Cat le met en garde à vue. Lorsqu’elle se retrouve privée de voiture par son capitaine, Leo lui propose les services de son taxi en échange de sa libération. Touché par sa détermination, il lui propose de l’aider à retrouver l’assassin de son père.

Comment expliquez-vous leur complicité ?

Grâce aux mésaventures vécues pendant sa jeunesse, Leo a appris à décoder très rapidement les profi ls psychologiques. Il parvient à lire en Cat comme dans un livre ouvert. Bien qu’elle se moque de lui, elle réalise qu’il dresse un portrait très fidèle du visage qu’elle essaye de masquer. Leo devient naturellement son coéquipier et Cat fi nit par se sentir perdue dès qu’il s’éloigne un peu trop d’elle !

Qu’en est-il de la relation entre Cat et son collègue Eddie, joué par Jose Zuniga ?

Au début de la saison, Eddie et Cat sont coéquipiers… Mais leur duo ne va pas tenir très longtemps ! Les scénaristes ont fait le choix de nous cacher leurs antécédents pour que nous puissions recréer leur histoire passée, imaginer ce qui pouvait expliquer l’état de leur relation actuelle. Nous avons même envisagé une histoire amoureuse qui aurait tourné au fi asco. Eddie fait partie de ces personnes dont Cat se méfi e beaucoup : elle le soupçonne d’être impliqué dans la disparition de son père.

Qu’avez-vous pensé de votre partenaire, Jacky Ido ?

Jacky est l’une des personnes les plus adorables que j’ai rencontrées dans ma vie. Je ne peux imaginer cette expérience sans lui à mes côtés. Nous avons traversé ensemble des moments intenses et éprouvants. Peu importe la diffi culté, il gardait un optimisme et un sourire à toute épreuve. Au-delà de ses talents d’acteur, Jacky est vraiment un homme fabuleux.

Comment avez-vous vécu le tournage à New York ?

Alors que je n’avais jamais eu l’occasion de visiter cette ville, Taxi Brooklyn m’a offert la possibilité de la découvrir sous toutes ses coutures. New York est une ville magnifi que, mais incontrôlable. La circulation, la population, la météo… Nous n’étions jamais au bout de nos surprises ! A la fi n du tournage, nous avons perdu 15° d’un jour sur l’autre et il s’est mis à neiger… Avec la buée que nous faisions en parlant, nous pouvions à peine voir nos visages ! Heureusement, Gary Scott Thompson a redoublé d’ingéniosité pour mener le projet à bien.

Comment votre collaboration s’est-elle passée ?

J’étais très nerveuse au début du tournage et Gary a su trouver les mots pour me rassurer et me donner confi ance. Il me soutenait, me stimulait, et me poussait au bout de mes limites. Je lui faisais une confi ance aveugle. Gary est un homme d’une intelligence fulgurante, capable de voir d’un seul coup d’oeil si la prise est bonne. Je lui suis très reconnaissante de m’avoir fait vivre cette aventure.

Qu’avez-vous ressenti à l’idée de tourner aux studios Silvercup ?

J’étais très honorée ! Tourner dans ces lieux mythiques dans lesquels ont été réalisés tant de grands fi lms et séries était pour moi un rêve. Lorsque je revois les grandes lettres rouges sur le toit des studios, j’ai un pincement au coeur en me remémorant tous les bons moments que nous y avons passés… J’ai eu l’impression de condenser plusieurs années de ma vie en quelques mois.

Gardez-vous un souvenir particulier de cette aventure ?

A la fi n du tournage, nous avons fait une gigantesque bataille d’élastiques dans le studio. Tout le monde hurlait et se cachait sous les bureaux, comme si nous étions en maternelle. Jamais je n’aurais imaginé rire autant sur un plateau… Nous avons de quoi faire un bêtisier de plusieurs dizaines d’heures !

 

https://i2.wp.com/nsa33.casimages.com/img/2014/04/22/140422071223909127.jpg?resize=329%2C478

 

Publié le : 22 avr @ 05h45

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Wordpress balloons powered by nksnow