Événement sériel majeur de 2013, HOUSE OF CARDS récidive cette année avec une deuxième saison explosive que les fans du monde entier ont attendue avec autant d’impatience que de fébrilité. Parvenu au coeur de l’appareil d’État américain avec du sang sur les mains (le meurtre du sénateur Russo), Frank Underwood peut-il aller encore plus loin dans sa conquête ? La réponse est évidemment positive. Cinglante, même, tant les méthodes de ce véritable loup de la politique se révèlent toujours plus machiavéliques. Dès le premier épisode, celui que sa femme Claire préfère appeler « Francis » est officiellement nommé vice-président. Un honneur qui lui a été fait sans que personne n’ait jamais déposé un seul bulletin de vote en son nom. C’est lui-même qui se permet de le remarquer, en arborant son habituel sourire cynique. Désormais en contact direct et quotidien avec le président Garrett Walker, Underwood poursuit sa route vers le sommet.

Cette nouvelle saison pour laquelle les acteurs principaux Kevin Spacey et Robin Wright ont rempilé, tout comme le scénariste Beau Willimon, n’a rien à envier à la première en termes d’intensité. La marche en avant de Frank Underwood a beau s’accélérer, elle ne se fait pas sans heurts violents. De plus en plus intrigués par les circonstances de la mort du sénateur Russo, les journalistes Zoe Barnes et Lucas Goodwin ne lâchent pas leur enquête. Ils soupçonnent même le tout nouveau vice-président d’être responsable du « suicide »
de ce politicien ambitieux. Ils ont raison, mais savent-ils
seulement à quel genre d’animal ils ont entrepris de s’attaquer ? Malheureusement pour lui (et heureusement pour le spectateur, friand de ce jeu de dupes souvent jouissif), les problèmes de l’anti-héros le plus féroce depuis la fin des aventures
de Walter White, alias monsieur « Breaking Bad », ne s’arrêtent pas là. Malgré ou à cause de la faiblesse du président en place, Underwood prend une part de plus en plus importante dans les décisions gouvernementales, mais il doit compter avec l’influence et parfois l’hostilité de Raymond Tusk. L’homme par qui il a obtenu son poste de vice-président se révèle de plus en plus incontrôlable.

House of Cards (saison 2) dès le 13 mars à 20h50 sur Canal +

https://i2.wp.com/nsa31.casimages.com/img/2014/02/13/140213033217809414.png?resize=520%2C626

Publié le : 13 fév @ 15h00

Laisser un commentaire

Wordpress balloons powered by nksnow